Le Ciné-club Tunis, en partenariat avec l’Institut Français de Tunisie, organise la 14ème édition du "Mois du film documentaire", qui aura lieu à Tunis.

Au programme de cet évènement international, 9 séances de projection suivies de débats, étalées du 1er au 17 novembre 2013. Productions tunisiennes et étrangères, les documentaires seront diffusés à la Maison de la Culture Ibn Khaldoun, au centre-ville de Tunis.

Les tickets seront en vente aux prix de 1.5dt pour le grand public et 1dt pour les adhérents du Ciné-club Tunis. Une occasion de voir ou revoir des documentaires tantôt intimes tantôt politiques, sociaux, artistiques ou même philosophiques. Un panel de créativité à découvrir.

Voici le programme complet de ce Mois du film documentaire:

Loading Slideshow...
  • Vendredi 01 Novembre à 16 heures

    <strong>"Le pays des sourds" de Nicolas Philibert</strong> Synopsis: À quoi ressemble le monde pour les milliers de gens qui vivent dans le silence ? Quiconque s'est aventuré au Pays des Sourds aura été frappé par l'étrangeté de cette chorégraphie de signes qui leur permet de s'exprimer. Élaborés depuis la nuit des temps, ces signes constituent une véritable langue, où chaque mot, chaque unité de sens, se traduit par une image que l'on trace dans l'espace. Ces signes, aussi précis et nuancés que la parole, peuvent, au moins autant qu'elle, se prêter aux déclarations amoureuses comme aux descriptions techniques les plus détaillées. Jean-Claude, Abou, Philo, Hubert, Karine et tous les autres, sourds profonds depuis leur naissance ou les premiers mois de leur vie, rêvent, pensent, communiquent en signes et voient le monde différemment. Avec eux, nous irons à la découverte de ce pays lointain où le regard et le toucher ont tant d'importance. Ce film raconte leur histoire, et nous fait voir le monde à travers leurs yeux.

  • Samedi 02 Novembre à 15 heures

    <strong>"Être là" de Régis Sauder </strong> Synopsis: Elles sont psychiatres, infirmières ou ergothérapeutes à la maison d’arrêt des Baumettes à Marseille et reçoivent des détenus devenus patients le temps du soin. Elles sont là pour aider des hommes en souffrance, fussent-ils incarcérés. Être là, c’est rejoindre cet espace unique - celui de l’écoute - une poche d’air derrière les murs de la prison. Son existence est conditionnée par la détermination des soignants à continuer de venir pratiquer la psychiatrie ici… à quel prix ? Sophie travaille là depuis dix ans et questionne aujourd’hui sa place en prison, la possibilité d’y accomplir son métier de psychiatre, véritable acte de résistance. Elle convoque les souvenirs de ces années d’enfermement pour faire un choix : continuer à être là, ou partir ?

  • Dimanche 03 Novembre à 15 heures

    <strong>"Babylon": De ismaël, Youssef Chebbi et Ala Eddine Slim </strong> Synopsis: Sur un territoire vierge en pleine nature, des populations arrivent. Rapidement, une ville se construit de nulle part. Peuplée de plusieurs nationalités, ses habitants parlent des langues différentes. Cette nouvelle Babylone entourée d’arbres et d’animaux, prend rapidement la forme d’une cité à la fois ordinaire et singulière…

  • Vendredi 8 Novembre à 16 heures

    <strong>"Les Eclats" de Sylvain George</strong> Synopsis: Éclats de voix, éclats de rire, éclats de rage ; bribes de mots, d’images et de mémoire ; paroles du proche et du lointain, d’hier et d’aujourd’hui, d’Afrique, Moyen-Orient, Europe ; maladies disparues, mains de métal, souffle du vent, geste du soleil au couchant, reflets rouge-sang ; rafles policières, cortèges guerriers, cour d’injustice…Calais. Une ligne de front. Un espace d’exception. Pour une cartographie de la violence d’Etat infligée aux personnes migrantes, de la répétition de la geste coloniale, et du caractère inacceptable du "monde comme il va".

  • Samedi 9 Novembre à 15 heures

    <strong>"Les invisibles" de Sébastien Lifshitz</strong> Synopsis: Des hommes et des femmes, nés dans l’entre-deux-guerres. Ils n’ont aucun point commun sinon d’être homosexuels et d’avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l’amour. Aujourd’hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l’obligation de s’inventer une liberté pour s’épanouir. Ils n’ont eu peur de rien...

  • Vendredi 15 Novembre à 16 heures

    <strong>"Le sommeil d’or" De Davy Chou </strong> Synopsis: Le cinéma cambodgien, né en 1960, a vu son irrésistible ascension stoppée brutalement en 1975 par l'arrivée au pouvoir des Khmers Rouges. La plupart des films ont disparu, les acteurs ont été tués et les salles de cinéma transformées en restaurants ou karaokés. LE SOMMEIL D'OR filme la parole de quelques survivants et tente de réveiller l'esprit de ce cinéma oublié.

  • Samedi 16 Novembre à 15 heures

    <strong>"Sidi Bouhlel" de Ridha Ben Halima </strong> Synopsis: C’est un voyage au cœur de Sidi Bouhlal un ancien village isolé situé dans le sud-ouest de la Tunisie (Jerid). Un hommage aux anciennes coutumes et traditions entretenues par nos ancêtres berbères et arabes.

  • Samedi 16 Novembre (deuxième film de la journée)

    <strong>"Entrée du personnel" de Manuela Fresil </strong> Synopsis: L'abattoir est loin de tout, tout au bout de la zone industrielle.
Au début, on pense qu'on ne va pas rester.
Mais on change seulement de poste, de service.
On veut une vie normale.
Une maison a été achetée, des enfants sont nés.
On s'obstine, on s'arc-boute.
On a mal le jour, on a mal la nuit, on a mal tout le temps.
On tient quand même, jusqu'au jour où l'on ne tient plus.
C'est les articulations qui lâchent. Les nerfs qui lâchent.
Alors l'usine vous licencie.
A moins qu'entre temps on ne soit passé chef, et que l'on impose maintenant aux autres ce que l'on ne supportait plus soi-même. Mais on peut aussi choisir de refuser cela. Entrée du personnel a été réalisé à partir de récits de vie de salariés et de scènes tournées dans de grands abattoirs industriels, sous la surveillance des patrons.

  • Dimanche 17 Novembre à 15 heures

    Série de documentaires: - « Sous le Fer » d’Agathe Dirani - « 04.02.2012» de Mahmoud Farag - « Nous sommes ici » de Abdallah Yahya


Le mois du documentaire se déroulera également dans d'autres villes comme Bizerte, Le Kef, Sousse ou Sfax:

VilleDateFilmPrix
Sfax (Théâtre Municipal)7 Novembre à 18 hLe Sommeil d'or2 Dt
Sfax (Théâtre Municipal)21 Novembre à 18 h La Maison de la radio2 Dt
Bizerte (Maison de la culture Cheikh Driss)29 Novembre à 19 hLe Sommeil d'or2 Dt
Sousse (Relais culturel français) 13 Novembre à 16 hNénette Gratuit
Sousse (Relais culturel français) 20 Novembre à 16 hÊtre et avoirGratuit
Sousse (Relais culturel français)27 Novembre 16 hLe Pays des sourdsGratuit
Carthage (Cinémadart)5 Novembre à 20hGénération maudite3 Dt
Carthage (Cinémadart)12 Novembre à 20hCinq caméras brisées3 Dt
Carthage (Cinémadart)19 Novembre à 20hÊtre là3 Dt