Que faire quand on n’a pas les moyens d’avoir un stand à la Foire du livre mais qu’on veut quand même être présent? On improvise un stand devant l’entrée du hall, à côté des vendeurs de “kaki” et de barbe à papa. C’est en tout cas ce qu’a fait le collectif de bande dessinée Lab619 ce week-end.

Un stand à la Foire du livre du Kram, c’est 90 dinars le mètre carré, avec un minimum de 12 mètres carrés. Quand on est un petit collectif de dessinateurs indépendants, autofinancés, sans éditeur ni distributeur officiel, il n’est pas évident d’avoir sa place.

“Le collectif n'a pas assez d'argent pour pouvoir louer un espace à la foire. Nous avons donc décidé d'exposer à l'extérieur. C'est une manière de dire qu'on existe et qu'on ne rentre dans aucune catégorie dans le formulaire à remplir par la foire. Il faudra peut-être revoir cela. Si tu n'es pas associé avec une grande enseigne, rien n'est vraiment prévu pour les petits indépendants fauchés”, explique au HuffPost Maghreb Noha Hebaieb, l’une des dessinatrices du Lab619.

Le magazine du Lab619 se vend déjà en librairie. Mais à deux dinars l’exemplaire, il ne faut pas penser à gagner de l’argent. Sur le prix de vente, 40% reviennent au distributeur. “Le reste ne couvre pas les coûts d'impression”, affirme Noha. À travers cette action, le collectif de dessinateurs indépendants veut attirer l’attention sur les problèmes rencontrés au niveau de la distribution.

“Des solutions alternatives existent”, relativise toutefois la dessinatrice. “Il faut multiplier les actions, aller vers les gens, et croire aux idées qui semblent folles au début mais qui finalement ont beaucoup d'impact", poursuit-elle. Dimanche, le petit stand improvisé du Lab619 devant l’entrée de la foire n’est pas passé inaperçu. Avec une affiche qui promeut avec humour “Des BD moins chères qu’un sandwich” et le soutien du groupe de musiciens “Blech 7ess”, les dessinateurs ont réussi à attirer beaucoup de curieux. “Nous avons vendu autant que lors d’une séance de dédicace et même un peu plus”, se félicite Noha Habaieb.

Lire > Lab619: "Relancer la bande dessinée en Tunisie"

Loading Slideshow...
  • Le groupe "Blech 7ess" soutient Le Lab619 en musique!

  • Les enfants acquis à la cause du Lab619 !

  • Noha Hebaieb avec une pancarte "Des BD moins chers qu'un sandwichs, 2 dinars"