Huffpost Maghreb mg

Evènements à Ennasr: Intox de terrorisme, rumeurs d'alcoolisme

Publication: Mis à jour:
JACK DANIELS
Jack Daniel's | wikicommons

Le branle-bas de combat anti-terroriste a créé une atmosphère étrange. Les évènements de ce matin à cité Ennasr ont suscité un brouhaha médiatique entre la presse locale, les agences de presse et les utilisateurs de Twitter.

Le HuffPost Maghreb a compilé les "informations" présentes en plusieurs scénarios. Pour ne surtout rien rater.

1. Cinq barbus tchétchènes armés étaient dans une voiture...

Ce matin 25 octobre, cinq Russes ou Tchétchènes étaient dans une voiture (Twitter), dans la cité Ennasr aux abords d'un collège (AFP). Selon un témoin, qui s'est confié à l'AFP, les suspects étaient armés.

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Mohamed Ali Laroui, les cinq passagers étaient par ailleurs "barbus" et "la garde nationale a tiré en direction" de leur voiture.

Une fois la voiture arrêtée, les gardes nationaux ont indiqué "au chauffeur de descendre (mais celui-ci) a arraché l'arme de l'un des agents [ils n'en avaient pas assez dans la voiture, ndlr], provoquant un tir atteignant le conducteur qui a été transporté pour des soins" (AFP).

Après inspection, il s'est avéré que les Russes tchétchènes n'étaient pas Russes mais bien Tunisiens, dont "deux beurs allures tchétchènes avec barbe au henné".

Hormis le "terroriste" (AFP) blessé à la tête, un autre "a été arrêté" et un troisième "est en fuite" (Police/AFP). La Tunisie reste sans nouvelles des deux derniers à "l'allure tchétchène".

2. La conspiration étrangère contre Monoprix

Ce matin 25 octobre, un "attentat" a été perpétré à cité Ennasr, aux abords d'un Monoprix. Dans la voiture, trois salafistes, parmi lesquels une étrangère, visait à prendre d'assaut le Monoprix.

Selon des témoins oculaires, "les tirs de coup de feu étaient intenses", a rapporté la TAP. Un policier a confirmé à l'AFP qu'un "échange de tirs" avait eu lieu entre la police et les suspects.

3. Cinq amis et un Jack

Ce matin 25 octobre, cinq amis étaient à bord d'une voiture à proximité d'un collège de la cité Ennasr. Le jeune homme au volant a grillé trois barrages de police (ministère de l'Intérieur) et a été forcé à l'arrêt au quatrième barrage, à la suite d'une "course-poursuite" (AFP). Selon Shems FM, il n'y avait pas d'armes dans la voiture.

Selon des témoins oculaires, le conducteur "se serait baissé quand l'agent des forces de l'ordre lui a tiré dessus" (MosaiqueFM). Le jeune homme tentait en fait de cacher la bouteille de whisky Jack Daniel's que les amis transportaient, un policier, croyant que le conducteur allait dégainer une arme, lui a tiré dessus (Courrier de l'Atlas).

"Une flaque de sang était visible sur l'asphalte", rapporte l'AFP.

Beaucoup de ses amis étaient sur place, confirmant que le jeune homme n'a rien à voir avec le terrorisme. L'oncle du conducteur blessé a de son côté déclaré connaître son neveu et ses amis.

Le blessé a été transporté à l'hôpital. Les quatre amis ont été appréhendés par la police.