La chaîne de télévision privée Nessma TV a mis le paquet pour la manifestation du 23 octobre 2013 à laquelle ont appelé plusieurs partis de l'opposition.

En plus de l'annonce d'une couverture spéciale de la manifestation par la chaîne (voir vidéo ci-dessus), Nessma TV diffuse depuis quelques jours des spots télévisés appelant à la mobilisation ce mercredi.

Ainsi, un montage vidéo montre plusieurs scènes de rassemblements et de répression policière, notamment au Bardo, après l'assassinat de Mohamed Brahmi. "Où va-t-on?", peut-on lire en arabe dans cette vidéo. Habib Ellouze, député d'Ennahdha, apparaît ensuite à l'écran lors d'une intervention télévisée enregistrée pour la campagne électorale, en 2011. Dans ce passage, l'élu affirme: "Si en l'espace d'un an Ennahdha ne réussit pas dans la tâche que vous lui aurez confiée, vous pourrez lui dire dégage". La vidéo s'achève enfin sur des manifestants scandant le mot "Dégage".


Un autre spot a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Dans ce reportage, des citoyens témoignent de la misère et des conditions difficiles dans lesquelles ils vivent, sur un fond musical larmoyant et une voix off qui évoque notamment les chiffres du chômage et les tentatives de suicide des demandeurs d'emploi. Le gouvernement à majorité islamiste est présenté comme responsable de cette misère.


La lune de miel entre Nessma TV et Ennahdha n'aura pas duré longtemps

La lune de miel entre Nessma TV et le mouvement Ennahdha n'a pas duré très longtemps. Acteur ou intermédiaire dans le rapprochement entre Nida Tounes et Ennahdha, la chaîne de télévision privée avait même interviewé Rached Ghannouchi, pour la première fois, le 25 août dernier.

Mais face à la multiplication des appels à manifester le 23 octobre et à la prise de position claire de la chaîne de télévision, le mouvement islamiste hausse le ton. Intervenant sur les ondes de Shems FM ce mardi, Noureddine Arbaoui, vice-président du bureau politique d'Ennahdha a appelé à boycotter la chaîne de télévision: "Le rôle destructif que joue Nessma TV aujourd'hui est à condamner et il faut clairement boycotter cette chaîne", a-t-il affirmé.

LIRE AUSSI: Ennahdha accuse l'opposition de chercher à torpiller le dialogue national

Ces spots engagés pour les uns, propagandistes pour d'autres ont fait réagir un grand nombre d'internautes. Entre encouragements, indignations et étonnements, les avis divergent (voir diaporama ci-dessous).

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook
Loading Slideshow...