Un sex shop en ligne proposant des produits estampillés "halal", c’est-à-dire sans composants interdits par la religion musulmane comme les graisses animales de porc ou l'alcool, vient d’être lancé en Turquie, rapporte la presse locale.

Plaisirs charnels version islam

Contrairement aux sex shops traditionnels que l’on peut trouver en Occident, le site Helalsexshop.com reste "soft": pas de "sex toys", d’accessoires coquins ou de films suggestifs, mais seulement des préservatifs, crèmes, lubrifiants, aphrodisiaques à base de plantes, ou encore des huiles de massage.

Les internautes peuvent choisir entre la section homme et la section femme (voilée sur le site), et participer à des forums sur des thèmes tels que "le sexe oral selon l’islam" ou "les manières de faire l’amour dans l’islam".

sex shop
Photo: Capture d'écran/helalsexshop.com


Haluk Murat Demirel, l’entrepreneur turc de 38 à l’origine du site, a expliqué à Reuters s’être inspiré de ses amis, qui cherchaient des conseils et des produits sur le sexe, mais qui trouvaient le contenu des autres sites et des magasins spécialisés trop explicites:

"Les sex shops en ligne sont généralement illustrés d’images pornographiques, qui mettent les musulmans mal à l’aise. Nous ne vendons pas de vibromasseurs par exemple, parce-que ce n’est pas approuvé par l’islam."

"L’islam encourage la sexualité sous certaines circonstances", assurent les promoteurs du site, précisant que l’usage de chaque produit en vente est en accord avec leur religion.

Haluk Murat Demirel a aussi précisé aux journalistes de Reuters que le site, "qui offre des conseils sur les pratiques sexuelles interdites ou pas par l’islam, a connu un succès inattendu depuis sa mise en ligne mardi 16 octobre, avec 33 000 visiteurs rien que dimanche".

LIRE AUSSI: Comment l'automne joue sur votre vie sexuelle


Une nouvelle tendance "halal"?

Si ce sex shop "halal" en ligne est une première dans le pays, ce n’est pas le cas dans le reste du monde.

Le tout premier à avoir ouvert la marche fut Abdelaziz Aouragh, avec son site El Asira lancé aux Pays-Bas en 2010. Le but: aider les couples mariés à "améliorer leur santé sexuelle", avait-il expliqué .

La même année, le tout premier magasin du sexe dans un pays arabo-musulman vit le jour au Bahreïn, sous le doux nom de Darkhadija (la maison de Khadija).

"Pourquoi les hommes et les femmes mariés vont-ils chercher l’amour ailleurs? A cause de la routine dans laquelle les couples tombent", avait expliqué la gérante pour justifier son projet.

Ce fut ensuite à la ville de Casablanca (Maroc) de se lancer dans l’aventure en 2012 en ouvrant un sex shop "halal" dans le discret quartier de Jamila.

Le business du sexe "halal" serait-il en passe de devenir la nouvelle caverne d’Ali Baba? L'avenir nous le dira!


Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.