Tunisie: Grève générale dans les médias, 17 septembre 2013

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Suite à l’arrestation de Zied El Heni le 13 septembre, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a décrété mardi 17 septembre journée de grève générale dans les médias tunisiens, pour dénoncer “les tentatives d’atteinte à la liberté d’expression et de création” en Tunisie. La libération d'El Heni sous caution, le lundi 16 septembre, n'a pas dissuadé le syndicat qui compte envoyer un signal fort aux autorités.

Le HuffPost Maghreb suit l'appel du syndicat et se limitera durant cette journée à couvrir tout ce qui a trait à la grève des médias.

snjt

Lire > Procès contre les journalistes en Tunisie: Le code pénal, "un outil de répression" selon HRW

Pour la presse écrite, la grève sera annoncée à la une des journaux.

L’Agence Tunis Afrique Presse (TAP) devra de son côté se limiter aux dépêches les plus importantes. Une bannière “grève” sera visible sur son site en ligne.

Pour les radios, un seul bulletin d’information sera diffusé durant la journée du 17 septembre. De plus, sur les radios privées les émissions de débats seront toutes consacrées aux atteintes à la liberté de la presse en Tunisie. Même chose pour les chaînes de télévision. Quant aux journaux télévisés, seuls les titres d’information seront diffusés, sans présence de journalistes.

Vendredi 13 septembre, 3 journalistes ont comparu devant la justice. “Un motif d’inquiétude” a estimé Nouri Lajmi, président de la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA). Accusé de “diffamation et attribution d'actes illégaux à un fonctionnaire de l’État", Zied El Heni a fait l’objet d’un mandat de dépôt, suite à l’application par le juge de l’article 128 du code pénal.

"Il est certain que des journalistes commettent des erreurs, mais dans ces cas-là il faut appliquer les lois qui régulent la profession et surtout les décrets-lois 115 et 116, qui sont des acquis pour le processus démocratique, et non pas la loi pénale", a soutenu M. Lajmi cité par la TAP. Il a déclaré que la HAICA refusait les peines privatives de liberté pour les journalistes dans des affaires de diffamation ou de fausses allégations.

Lire >> Tunisie: Des centaines de manifestants marchent sur la Kasbah en soutien à Zied El Heni

Sur le web

Tunisie : Grève générale mardi dans le secteur des médias - Globalnet

Tunisie - Grève générale des médias en solidarité avec Zied El Héni

Tunisie - Médias: Le SNJT décide une grève générale le 17 ...