Huffpost Maghreb mg

Tunisie: Les journalistes solidaires avec Sofiane Ben Farhat après la décision de Shems FM de le congédier

Publication: Mis à jour:

MÉDIAS - Le journaliste Sofiane Ben Farhat, chroniqueur à la matinale de Shems FM a été congédié par la direction de de ladite radio mercredi 4 septembre. Une décision suite à laquelle il a décidé d’entamer une grève de la faim au siège de la radio.

Lundi 2 septembre, Sofiane Ben Farhat avait annoncé sa démission de la chaîne Nessma, évoquant des divergences avec la ligne éditoriale. Deux jours plus tard, il est mis à l’écart par la direction générale de la radio Shems FM.

Durant l’émission matinale de ce mercredi, Ben Farhat a eu une altercation avec M. Hamza Hamza, membre du Majles Al Choura d’Ennahdha, autour de la nomination de ce dernier à l’Office de l’Aviation Civile grâce à la loi d’amnistie, information rapportée par Jamel Ferjani du syndicat de l’OACA. M. Hamza Hamza dément cette information et parle de “diffamation”. Sur les ondes de la radio, sa réponse est agressive.

Quelques heures plus tard, Sofiane Ben Farhat annonce son entrée en grève de la faim sur sa page Facebook, en sous-entendant des pressions à l’origine de la décision de sa mise à l’écart.

La direction générale de la radio donne sa version, quelques heures plus tard, via un communiqué de presse:
“La décision de mettre fin à la collaboration de la radio avec le journaliste Sofiane Ben Farhat est antérieure à l’épisode survenu ce matin à l’antenne en direct entre Hamza Hamza et lui-même. Cette décision n’a aucun rapport avec cet échange entre les deux protagonistes lors de l’émission de la matinale du mercredi 4 septembre 2013.”

La décision remonte, selon le communiqué à lundi 2 septembre, lors d’une réunion au bureau de Fethi Bhouri, à l’issue de laquelle une violente altercation est survenue entre les deux hommes.

“Sofiane Ben Farhat, chroniqueur de la matinale a eu une altercation violente avec le DG et a été insolent envers sa personne, allant même jusqu’à l’insulter. Le DG a tout de suite informé le comité de direction de sa décision de mettre fin à la collaboration avec le journaliste Sofiane Ben Farhat au cours d’une réunion d’urgence.”, explique la direction générale.

Le syndicat de base de Shems FM a, de son côté, rejeté cette décision et appelé la direction générale à la réviser.
Sur les réseaux Facebook, ses confrères le soutiennent. Plusieurs pages de soutien ont été créées. Amel Samoui Zampol, ancienne directrice des programmes à Shems FM témoigne de son licenciement de la même radio.

Plusieurs personnalités politiques, principalement de l'opposition, se sont déplacées au siège de Shems FM pour exprimer leur soutien à Sofiane Ben Farhat et à “la liberté de la presse”. Ajmi Lourimi, membre du parti Ennahdha, annonce toutefois à son tour son soutien à Sofiane Ben Farhat, sur sa page Facebook.

Sur sa page Facebook également, Néjiba Hamrouni, présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), promet "une guerre contre les pratiques fascistes qui visent les médias et les journalistes".

Fondée par la fille du président déchu, Cyrine Ben Ali, Shems FM a fait partie des biens confisqués du clan Ben Ali après la révolution, et est aujourd’hui détenue à 70% par l’État.