Huffpost Maghreb mg

Candy Crush, Ruzzle... Découvrez le portrait-robot du jeu qui rend accro

Publication: Mis à jour:
CANDY CRUSH
Après Candy Crush, quel sera le jeu social qui passionnera des millions de joueurs ? | DR

JEUX - Difficile d’y échapper. Candy Crush Saga est partout. Le jeu du moment vous attise dans des spots tv, sur votre page Facebook, dans les transports en commun et même sur votre serviette de plage. Où que vous vous trouviez cet été, il y aura toujours un joueur autour de vous, occupé à faire exploser des friandises.

Combiner des bonbons entre eux, exploser de la gélatine et lutter contre des carrés de chocolat, voici ce vous propose Candy Crush Saga niveau après niveau. Accessible d’abord sur Facebook puis sur smartphone, ce jeu développé par King.com compte actuellement plus de 45 millions d’utilisateurs. Et à jeu acidulé, joueurs assidus: 15,5 millions de personnes jouent à Candy Crush Saga quotidiennement, la plupart d’entre elles se connectent même plusieurs fois par jour.

D'après Flurry, une entreprise de mesure d'audience sur les mobiles, le jeu générerait pas moins de 633.000 dollars, soit un peu plus de 482.000 euros de revenus... quotidiennement! Car pour gagner des vies, passer des niveaux et obtenir des bonus, certains joueurs sont prêts à faire chauffer la carte bleu. De vrais addicts.

Mais que peuvent bien avoir ces jeux pour nous rendre accro? Pour deviner à quoi pourrait ressembler le jeu qui vous suivra partout, nuira à votre productivité au travail et à votre temps de sommeil, Le HuffPost a tenté d'identifier les ressorts des jeux à succès. Portrait robot.

Il se joue sur Facebook

Chaque mois, plus de 250 millions de personnes jouent à des jeux sur Facebook et 55% des 400 meilleures applications de l’Apple Store sont intégrées au réseau social. De nombreux jeux sont d’ailleurs sur Facebook avant d’avoir leur application. C’est le cas de Candy Crush qui a été développé pour le réseau social avant tout. Mais avant les bonbons, les Français ont connu Paf le chien, jeu consistant à botter le derrière d’un pauvre toutou afin de le propulser le plus loin possible.

“Si notre jeu avait été mis sur un site Web, il n’aurait pas connu le même succès”, affirme Charles Christory, fondateur d'Adictiz et de ce jeu phénomène qui s’apprête à fêter ses 4 ans et compte encore 1 million de joueurs par jour.

L’intérêt d’intégrer un jeu à Facebook est simple: faire en sorte qu’un joueur invite de nouveaux utilisateurs. Dans le jardon, on parlera de "viralité". Selon les jeux, inviter vos amis Facebook vous permet tout simplement de jouer contre ou avec des personnes que vous connaissez. Défier un ami, c’est ce qui a participé au succès de jeux comme Draw Something ou Ruzzle. Mais certains développeurs ont aussi pensé à rendre le “partage” Facebook indispensable pour avancer dans le jeu. Dans Candy Crush, Facebook permet de gagner des vies ou d’avoir accès à de nouveaux niveaux, mais chacun sa méthode. Dans Criminal Case, le jeu d’enquête policière des Français de Pretty Simple Games (9 millions de joueurs à travers le monde chaque jour), tout a été pensé pour que le partage sur Facebook se fasse naturellement.

“L’important c’est de proposer aux joueurs d’inviter leurs amis, mais pas n’importe comment, explique Serge Versillé de Pretty Simple Games. Dans notre jeu, inviter des amis permet de gagner de l’énergie et d’avancer plus rapidement dans l’enquête. Et comme dans la vraie vie rare sont les enquêteurs qui travaillent en solo, cela est très naturel pour le joueur qui en comprend l’intérêt dès sa première enquête.”

“Facebook est essentiel pour nous, avoue le concepteur de jeux-vidéo. Aucune autre plateforme sur le Web ne permettrait à un jeu de devenir mondial sans avoir de gros budgets marketing. Et puis rien de tel que la recommandation d’un ami pour jouer”.

Il est simplissime

Pour marcher un jeu doit être simple, parole de développeur. Aligner des bonbons de même couleur, c’est simple. Lancer un oiseau énervé sur des cochons, aussi. Trouver des mots dans une grille façon mots fléchés, un peu moins mais le tout est que le joueur comprenne les règles du jeu en quelques instants. Sinon? Le jeu est rapidement envoyé à la corbeille.

Après la rapidité du chargement, c’est le second critère que retiennent les équipes de Pretty Simple Game pour la survie d’un jeu. “Pour apprécier un jeu il faut comprendre les règles et pouvoir passer rapidement à une vraie expérience de jeu”, résume Serge Versillé.

Il vous prend peu de temps

Cela peut sembler contradictoire mais le jeu le plus chronophage propose généralement des parties très courtes. La plupart des applications à succès sont pensées pour combler les petits temps morts de votre vie quotidienne. Deux minutes avant l’arrivée de votre bus? Parfait, c’est le temps d’une partie sur Ruzzle.

Certains jeux affichent d’ailleurs cet argument dès leur nom: c’est le cas de 94 secondes, jeu proposant de trouver le maximum de mots commençant par une lettre imposée en... 94 secondes.

secondes

“Vous avez 94 Secondes de libre? Faites-vous une partie.” Voici l’argumentaire des sept Français à l’origine de cette application, et ça suffit à faire un malheur sur l’Apple Store.

C’est un casse-tête

Après les jeux de simulation et d’”élevage” à la FarmVille, les jeux de lancer (Angry Birds, Paper Toss, Paf le chien), la tendance semble être au casse-tête.

Puzzle de bonbons chez Candy Crush, de mots sur Ruzzle, quoi de plus entêtant qu’un jeu prise de tête?

Les personnages sont sympathiques

Si dans Candy Crush, il est difficile de craquer pour un sucre d’orge, les personnages font souvent la force d’un jeu. “Le côté fun du personnage est primordial”, confie le créateur de Paf le chien. Mignon, attachant, sympathique, loufoque... voici les caractéristiques des personnages des jeux Adictiz. Un aspect qui n’est pas sans rappeler les oiseaux de Rovio.

sympathique perso

Effectivement dans Angry Birds, les oiseaux et les cochons ont fait le gros du boulot. L’amour du joueur pour les personnages de Rovio, voilà qui explique les très bonnes ventes des produits dérivés du jeu. Porte-clés, carnets, peluches, stylos, et cartables se vendent si bien qu’aujourd’hui 45% du chiffre d'affaires de l’entreprise provient des produits dérivés d'Angry Birds.

Il vous impose un rythme de jeu

Pour qu’un jeu vous rende accro, il doit vous tenir en haleine. Dans Candy Crush le nombre de vie limité et le compte à rebours avant la prochaine vie contraint les joueurs à s’y connecter plusieurs fois par jour.

Il en va de même avec des jeux tels que FarmVille. Si le joueur ne se connecte pas tous les jours pour entretenir son champs ou encore nourrir ses animaux, ses précédentes parties n’auront servies à rien.

Il y a ensuite le jeu qui garde ses joueurs en proposant régulièrement de nouveaux épisodes. C’est le cas du jeu Criminal Case qui, à la façon d’une série policière, propose une nouvelle enquête chaque semaine.

Puis il y a la nouvelle version. Difficile de lâcher son jeu préféré quand un nouvel univers vient sans cesse vous attiser. Rovio l’a compris et ne cesse de décliner les aventures d’Angry Birds (jusqu’à les envoyer dans l’espace avec une version Star Wars). Et Adictiz s’apprête à en faire de même avec Paf le chien run run qui sortira en septembre prochain.

Si vous êtes arrivé à bout de cet article, vous saurez certainement reconnaître le jeu qui deviendra votre prochaine addiction. Méfiez-vous, ou pas. Après tout ça n’est qu’un jeu.

Ces jeux qui nous rendent accro
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

Candy Crush Saga for iPhone 3GS, iPhone 4, iPhone 4S, iPhone 5 ...

Candy Crush Saga - Applications Android sur Google Play

Avec 45 millions de joueurs, «Candy Crush» rapporte 470.000 ...

Candy Crush rapporte 470.000 euros par jour