Huffpost Maghreb mg

Tunisie: État des lieux de la pollution causée par le Groupe Chimique Tunisien à Gabès

Publication: Mis à jour:
POLLUTION GABS
Campagne du 5 juin 2013 contre la pollution à Gabès | Facebook/sos environnement gabès

Depuis de nombreuses années, le gouvernorat de Gabès souffre de la dégradation de la qualité de son eau, de son air et de son sol. La population, la faune et la flore sont affectés par la pollution du Groupe Chimique Tunisien (GCT) et les habitants ainsi que la société civile se mobilisent pour trouver une solution à cette catastrophe écologique.

La nature et les hommes touchés par la pollution

Dans les années 1960, Gabès était décrite par ses habitants et ses visiteurs comme une zone aux belles plages ensoleillées propices à la baignade avec des eaux riches en poissons de différentes espèces. Mais depuis plusieurs années, la baignade est interdite, la mer est trop polluée pour l'autoriser. Les accusations visent le Groupe Chimique Tunisien (GCT), son activité, qui a débuté dans les années 70, consiste à transformer et valoriser le phosphate brut, il compte aujourd'hui 4 pôles industriels, à Sfax, M’dhilla, Gabès et Shkira.

La mer, à proximité du GCT est aujourd'hui de couleur marron, des carcasses de poissons la parsèment, des tortues sont retrouvées mortes avec des yeux rouges et des carapaces fendues. La santé des habitants est aussi fortement affectée par la pollution du groupe. En effet un article d’Al Jazeera rapporte que parallèlement à la destruction de l’environnement, il y a une infertilité grandissante chez les Gabésiennes, et les fausses couches sont courantes. Les adultes voient leur santé se détériorer et les enfants sont plus particulièrement touchés.

L’exemple le plus dramatique, toujours selon Al- Jazeera, est la mort à quelques jours d’intervalle de deux enfants d’une même famille. C’est d’abord la petite fille de cinq ans de Nabil Al- Cherif, Arwa, qui tombe malade et décède. Les symptômes: ses yeux deviennent rouge-jaune et son urine noire, des selles jaunes. Aucun hôpital n’arrive à la soigner, son foie ne répond plus à aucun traitement et la petite fille s’éteint en quelques jours. Les docteurs ont refusé de donner à la famille son certificat médical. Selon le père, il contiendrait la preuve que la pollution serait responsable du décès de son enfant. Le lendemain de la mort d'Arwa, c’est son frère de douze ans, Dhia qui tombe malade avec les mêmes symptômes. Il est emmené en urgence a l’hôpital militaire de Tunis mais les médecins n'ont rien pu faire pour le sauver. Pour cette famille en deuil il n’y a qu’un seul responsable: le Groupe Chimique Tunisien.

Le GCT, lors du processus de transformation du phosphate, rejette un résidu: le phosphogypse qui est radioactif, il contient en effet de l’uranium et du radium. Il n’y a pas que l’eau qui est polluée, selon Akram Chekaoui, membre de l’association “Sauver la ville et les oasis de Gabès”, le sol est lui aussi contaminé, en effet le niveau de radiation du sol aujourd'hui est 4 fois supérieur au niveau enregistré dans la période qui a précédé la révolution du 14 janvier 2011.

La société civile dénonce

Après le drame qui a frappé la famille de Nabil Al Charif, la communauté de Chott Esselam, où il réside, s’est mobilisée pour protester contre la dégradation de leurs conditions de vie causée par la pollution. La police dissipa la foule avec du gaz lacrymogène. De nombreuses protestations de ce genre ont régulièrement lieu dans tout le gouvernorat de Gabès mais aussi ailleurs. Une campagne a été menée dans la capitale devant le théâtre municipal en 2011.

gabes pollution

De nombreuses associations sont aussi présentes sur le terrain comme l’Association régionale de la sauvegarde de la nature et de l’environnement de Gabès, qui a rassemblé des propositions pour lutter contre la pollution dans la région, elles seront débattues en présence de toutes les composantes de la société civile. Parmi elles, le transfert du siège du GCT de Tunis à Gabès, l'affectation de 5 % des bénéfices de ce groupe au Fond d’investissement et de développement de Gabès, ou encore un projet de boisement de la zone industrielle.

Une réunion a par ailleurs eu lieu le 9 juillet 2013 en présence du président de l’Association régionale pour la préservation de la nature et de l’environnement de Gabès, Abderrazak Zrelli, du secrétaire d’Etat chargé de l’environnement Sadok Amri, du secrétaire d’état chargé de l'énergie et des mines Nidhal Ouerfelli, et de hauts cadres de la présidence du gouvernement, des ministères de la santé, de l’Industrie, et de l’Office national de l’assainissement. Le but étant de trouver des solutions rapides et efficaces. Cette réunion s’est aussi déroulée avec la participation du directeur exécutif adjoint du Groupe Chimique Tunisien, Abdelhafidh Abdelhamid qui a évoqué l’implication du groupe dans le traitement des problèmes de pollution, soulignant qu'une enveloppe de 80 millions de dinars y est consacré.

Militer en documentant les dégâts

La protestation civile s'organise également sur les réseaux sociaux. Sur twitter comme sur Facebook, des citoyens concernés et engagés dénoncent chaque jour la dégradation de l’écosystème et de l’environnement de Gabès en postant des photos, des vidéos et des témoignages. Une campagne contre la pollution a notamment eu lieu le 5 juin 2013, les photos sont accessibles sur S.O.S Environnement Gabès, qui est l’une des pages les plus actives sur le sujet.

Sur le web

Pollution in Gabes, Tunisia's shore of death - Features - Al Jazeera ...

Gabès - Wikipédia

Tunis: Protest against the pollution in Gabes governorate | Demotix ...

Stop Pollution, Save Gabes – The Tunis Times

Tunisie: La société civile se mobilise contre la pollution de Gabès ...

Tunisie : Pollution dans le gouvernorat de Gabès : nouvelles ...

Opération "N7eb N3ich" contre la pollution à Gabes (05-06-2013 ...