Huffpost Maghreb mg

Hajj 2013: Les pèlerins tunisiens toujours dans l'attente

Publication: Mis à jour:

Le ministre des Affaires religieuses tunisien Noureddine Khadmi est revenu, ce mercredi 10 juillet 2013, sur la décision de l’Arabie Saoudite de réduire le nombre de pèlerins de 20% cette année, ce qui empêchera 2000 tunisiens sur 10300 déjà officiellement choisis, d’effectuer le pèlerinage annuel du Hajj. Intervenant sur les ondes d'Express Fm, M. Khadmi a indiqué, en ce sens, qu'une commission nationale du Hajj et de la Omra avait été créée pour répondre à cette problématique, mais que les questions d'ordre technique et administratif n'avaient pas encore été tranchées, notamment pour choisir les pèlerins retenus ou encore fixer les modalités de remboursement. A quelques semaines du Hajj, les pèlerins tunisiens ne sont donc toujours pas fixés sur leur sort.

Pourquoi cette restriction?

Le ministre saoudien du Hajj, Bandar Hajjar, a ainsi déclaré le dimanche 16 juin que le nombre de participants étrangers au pèlerinage religieux annuel du Hajj sera réduit de 20%, tandis que le nombre des pèlerins saoudiens sera lui réduit de 50%. De grands travaux d’extension de la Grande Mosquée de la Mecque sont à l’origine de cette restriction pour l’année 2013. L'initiative du projet a été lancée le 20 août 2012 par le roi d’Arabie Saoudite, Abd Allah Ben Abdelaziz Al-Saoud, pour un coût total estimé à 80 milliards de dollars. Selon M. Hajjar, ces travaux permettront d’ajouter 400.000 m2 au site, qui occupe aujourd’hui une surface de 368.000 m2 et ainsi de presque doubler la capacité d’accueil du lieu saint en passant de 1,5 million à 2,2 millions de personnes.

Report, tirage au sort et... désistement volontaire

De nombreux pèlerins de différentes nationalités verront leur pèlerinage ainsi annulé pour cette année. Au Maghreb, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie trouvent des solutions différentes au problème.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le nombre de visas accordés par l’Arabie Saoudite au Maroc est passé de 32000 en 2012 à 25600 en 2013. 6400 pèlerins devront ainsi renoncer au voyage. Le ministère des Affaires islamiques marocain a proposé un remboursement ou une inscription prioritaire pour l’année 2014 et a annoncé que les personnes de plus de 52 ans seront privilégiées pour le Hajj de l’année en cours.

Il en est de même pour l’Algérie, où on constate une baisse de 7000 visas entre 2012 et 2013, le ministre des Affaires religieuses algérien, Bouabdallah Ghlamalah, a indiqué que le gouvernement n’avait pas encore fait de déclarations sur le sujet, mais que des tirages au sort seraient réalisés à partir de listes préétablies pour déterminer les personnes qui seront privées du Hajj.

En Tunisie, les coupes concernent donc 2000 pèlerins, avec seulement 8300 visas accordés sur les 10000 prévus. Le ministère des Affaires religieuses tunisien tente de remédier à la situation en appelant au désistement volontaire.

Motivations cachées?

Le quotidien algérien l’Expression met en doute quant à lui les raisons réelles des travaux en cours. L’Arabie Saoudite aurait initié le chantier pour des raisons financières. En effet, il affirme que le Hajj serait un commerce très lucratif. Avec 3 millions de musulmans venant effectuer leur pèlerinage, ce serait l’une des destinations les plus rentables au monde avec un chiffre d’affaire annuel de 50 milliards de dollars. Toujours selon le journal algérien, les travaux d'agrandissement permettraient au pays de doubler ce chiffre d’affaire pour atteindre les 100 milliards de dollars par an.

La situation sanitaire est, enfin, une autre raison évoquée par le même quotidien. L’Arabie Saoudite est en effet le pays le plus touché par le coronavirus, avec 44 cas (dont 28 décès) sur les 58 répertoriés dans le monde. La contamination par ce virus se fait de façon orale mais aussi cutanée, ce qui explique que la période de pèlerinage soit propice à la diffusion massive du microbes parmi les participants. La crainte d’un risque sanitaire important serait ainsi légitime.

Sur le web

Pèlerinage 2013 : Panique à bord

L'Arabie Saoudite appelle les pèlerins à reporter leur Hajj pour l ...

Hadj 2013 : les pèlerins maghrébins priés de rester chez eux

Tunisie – Perturbations des vols d'El Omra, il faudra s'attendre à pire ...