L'Office national du tourisme tunisien (ONTT) a publié ses dernières statistiques concernant le nombre d'entrées en Tunisie, pour le premier semestre 2013. Avec plus de 2,6 millions de visiteurs, les chiffres sont en hausse de 4,8% par rapport à 2012, mais toujours en baisse, par rapport au niveau atteint en 2010 (-9,8%).

Les entrées maghrébines (55 % des entrées globales) se sont élevées à 1,4 million de personnes dont notamment, 1 million de touristes libyens et 360.430 algériens.

En provenance des marchés européens (42,1% du flux touristique), la Tunisie a accueilli, de janvier à juin 2013, 1,1 million de touristes contre 1,5 million, au cours de la même période de 2010, accusant une chute de 26,8%. Par rapport à 2012, la baisse est moins accentuée (-1,6%).

Notre premier marché reste la France (329.056 touristes), bien qu'il ait régressé de 19,9% par rapport à l'année écoulée. Evoquant les perspectives au niveau de ce marché, le ministre du tourisme Jamel Gamra avait affirmé lundi, que "la déclaration du président François Hollande, assurant que les zones touristiques en Tunisie sont les plus sûres au monde, est un message fort aux touristes français". Le président français en visite en Tunisie, avait alors appelé ses compatriotes à venir passer leur vacances en Tunisie :

“Ceux qui n’ont pas vu le soleil depuis longtemps doivent savoir qu’il est là, en Tunisie”, avait-il déclaré.

Pour Amel Djaït, Directrice générale de Mille-et-une-tunisie.com, "les carottes sont cuites". L'impact de la visite de François Hollande en Tunisie reste très incertain, estime-t-elle dans une Tribune publiée sur le HuffPost Maghreb.

Après la France, viennent ensuite, l'Allemagne (157.299 touristes) et l'Angleterre (178.867). Les touristes russes sont en forte progression de 51,6%, avec 92.864 visiteurs, au cours du premier semestre 2013.

M. Habib Ammar, directeur général de l'Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), avait déclaré à la TAP, que les ventes de dernières minutes peuvent sauver la saison touristique, surtout que les deux marchés anglais et russes promettent, en 2013, des chiffres records qui n'ont jamais été enregistrés auparavant.

De même, les visiteurs des pays scandinaves ont connu, au cours de cette période, une importante évolution de 30,2% par rapport 2012, (23.572 en 2013, contre 18.106 en 2012).

Selon les chiffres provisoires de l'ONTT, les recettes touristiques engrangées durant les six premiers mois de 2013, ont atteint 1279,6 millions de dinars (MD), enregistrant une modeste hausse de 0,2% par rapport à 2011, mais restent toujours en nette baisse (-6,3%), par rapport à 2010.

Le tourisme, l'un des principaux moteurs de l'économie tunisienne, représente 7% du PIB et assure environ 400.000 emplois. Il a un effet d'entraînement sur une grande partie des secteurs économiques : commerce, transport, artisanat, communications, agriculture, Bâtiment..

En 2010, le secteur génèrait entre 18 et 20% par an de recettes en devises et couvrait 56% du déficit commercial.

A noter que le mois du Ramadan a fait apparaître certaines craintes quant à la vitalité du marché touristique, particulièrement suite aux propos de Noureddine Khadmi, ministre des Affaires religieuses, qui avait appelé, samedi 6 juillet 2013, à fermer les restaurants et les cafés, en journée, durant le mois saint. Sélim Ben Abdessalem, député à l'Assemblée nationale constituante, avait alors qualifié d'irresponsables les propos du ministre, à un moment où la relance du tourisme constitue une problématique cruciale pour la Tunisie.

M.Gamra avait alors tenté de rectifier le tir en affirmant que seuls les établissements situés en dehors des zones touristiques étaient concernés par les déclarations du ministre des Affaires religieuses. Les autres établissements poursuivront leurs activités normalement de manière à garantir la bonne marche de la saison touristique, a-t-il ajouté.