Huffpost Maghreb mg

Fermeture des cafés pendant Ramadan... Noureddine Khadmi se réfère à la religion de l'Etat (Réactions)

Publication: Mis à jour:
Print Article

Le ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khadmi, s’est exprimé sur les ondes de Mosaïque FM au sujet de la possibilité d'ouvrir les cafés et restaurants durant le mois de Ramadan.

"Les cafés doivent fermer"

"C’est un mois de jeûne qui concerne tout le peuple tunisien et l’ouverture des cafés pendant Ramadan est contraire à l’identité du peuple et à la sacralité du mois. Les cafés et restaurants doivent donc fermer", affirme le ministre.

M. Khadmi précise qu'il ne s'agit nullement d'obliger les Tunisiens à jeûner, mais que ceux qui n'observent pas le jeûne durant ce mois saint, ne doivent pas le faire publiquement. Le ministre a, en outre, justifié sa position par le cadre légal tunisien:

"Même en terme de Droit général, le respect de la religion, qui est la religion de l'Etat, et l'importance de l'ordre public doivent être pris en considération"

Ordre public?

Dans une déclaration au HuffPost Maghreb, l'avocat et militant pour la transparence, Kaïs Berjab, a estimé que les propos de Noureddine Khadmi n'étaient qu'une tentative d'exercer une pression, sans pour autant qu'ils n'aient aucune assise légale. "L'ordre public", précise l'avocat, se base sur trois points essentiels: l'insécurité, la tranquilité et la santé. La fermeture de lieux de restauration pourrait donc être contraire au troisième point, considérant les personnes malades obligées de se nourrir ou de se désaltérer en journée.

A lire sur le HuffPost Maghreb: Ramadan En Tunisie: Les Restaurants doivent-ils fermer en journée?

"Des propos irresponsables"

Pour Sélim Ben Abdessalem, élu du groupe démocrate et démissionnaire d'Ettakatol, Noureddine Khadmi fait encore une fois preuve de son incompétence. Interrogé par le HuffPost Maghreb, le député s'est indigné des propos "irresponsables" du ministre, à un moment où la relance du tourisme constitue une problématique cruciale pour la Tunisie.

"Cette personne n’a rien à faire dans le gouvernement, après avoir prouvé son incompétence en matière de gestion des mosquées, je me demande ce qu’il y fait encore", assène-t-il.

"Il n'y a pas de contrainte en matière de religion et chacun est libre d'observer le jeûne ou pas. De même, imposer la fermeture des restaurants et cafés est une atteinte au droit du commerce. Les gérants de lieux de restaurations sont libres de décider de fermer durant la journée, s'ils n'ont pas de clientèle. Ils doivent avoir le droit de rester ouverts", affirme M. Ben Abdessalem, conseillant le ministre des Affaires religieuses de prendre des cours de droit et regrettant l'instrumentalisation de l'article 1 de la Constitution.

L'élu s'interroge enfin sur la situation de ceux qui sont dans l'obligation de manger dans la journée, pour des raisons de santé: "On ne va pas se balader avec un certificat médical sur le front!"

"Les règles ne doivent pas changer", selon une élue d'Ennahdha

Contactée par le HuffPost Maghreb, la députée du Mouvement Ennahdha, Imen Ben Mohamed déclare ne pas avoir eu connaissance des propos du ministre des Affaires religieuses, mais suppose que ce dernier n'englobait pas l'ensemble des lieux de restauration. "Il y a un respect à avoir pour les personnes qui jeûnent, pendant le mois de Ramadan, mais cela ne veut pas dire que tous les cafés et restaurants doivent fermer", temporise l'élue.

Pour elle, le fait d'observer le jeûne ou pas est une liberté individuelle, sans oublier le fait qu'il y ait des touristes et des étrangers en Tunisie. "Dans les zones touristiques, entre autres, les cafés et restaurants devraient pouvoir ouvrir en journée. Nous ne devrions rien changer de ce qui se faisait avant. Je considère, en ce sens, qu'il ne faut pas non plus que tous les cafés soient ouverts, nous sommes, rappelons-le, dans un pays musulman".

Imen Ben Mohamed estime, par ailleurs, que la fermeture de ces lieux, pendant le mois de Ramadan, ne devrait pas être imposée par la loi, mais par la conscience des citoyens et le respect des croyances et cultes de chacun.

Sur le web

Tunisie. Ramadan : La résignation des patrons de cafés et ...

Un café fermé pour le «ramadan genevois»! - News Genève: Actu ...

[Démenti] Agence France Presse : les cafés ne fermeront pas ...

Tunisie – Fermeture de cafés à Ennasr - Directinfo

Tunis : climat explosif à l'arrivée de François Hollande