Huffpost Maghreb mg

Tamarrod s'essaye en Tunisie

Publication: Mis à jour:
Print Article
TAMARROD TUNISIE
Facebook/Tamarrod

Mohamed Bennour, a annoncé au cours d’une conférence de presse à Tunis le 3 juillet 2013, la création du mouvement Tamarrod (rebelle). Son porte-parole a déclaré vouloir collecter des dizaines de milliers de signatures. La pétition en ligne compte jusque là, près de 16 000 signatures. Tamarrod Tunisie s’inscrit dans le sillage du mouvement lancé en Egypte. L’objectif politique est identique, les promoteurs de Tamarrod ne cachent pas leur intention d’obtenir la dissolution de l’ANC.

La chute de Mohamed Morsi, qui a été destitué par l’armée égyptienne, fait des émules et les initiateurs de Tamarrod Tunisie souhaitent parvenir au même résultat.

La dissolution de l’ANC et la "mise en place d’une commission d’experts chargés de réactualiser la constitution de 1959", figure au premier rang des revendications de Tamarrod Tunisie.

A ce stade, il est difficile de dire si l’objectif annoncé produira les mêmes effets. Mais on peut d’ores et déjà relever des différences de taille entre les Tamarrod Egypte et Tunisie. Les initiateurs tunisiens ne bénéficient pas du soutien des partis politiques de l’opposition, ni de la logistique nécessaire à un mouvement de cette ampleur. Tamarrod Tunisie, se déclare "apolitique", voilà bien une contradiction de taille lorsque que l’on se jette à pieds joints dans le marigot politique. Avant même son lancement officiel, l’un des portes parole a reconnu que dans l’opposition, comme au sein de l’actuelle majorité gouvernementale, on ne voit pas d’un bon œil cette démarche.

Pour ne pas être en reste le bureau exécutif du parti Nidaa Tounes, a publié jeudi 04 juillet, un communiqué dans lequel il formule des exigences identiques, à celle de Tamarrod Tunisie.

Par ailleurs, si le mouvement parvient à recueillir suffisamment de signatures qui portera leurs revendications ? Quelles institutions relaieront leur démarche au sein de l’appareil d’Etat ?

En un mot, ce n’est pas le nombre de signatures qui fait la victoire, mais le rapport de force, et la perspective que ce rapport de force puisse se transformer en victoire politique. Toutes ces conditions étaient réunies en Egypte : une mobilisation massive, une opposition, hétéroclite et divisée mais d’accord, sur l’objectif du départ de Mohamed Morsi, enfin c’est la convergence avec l’armée qui a permis de porter le coup de grâce contre un pouvoir qui s’était isolé, et qui s’accrochait à sa légitimité. Tamarrod Tunisie parviendra t-il à réunir toutes ces conditions ? Nous suivrons attentivement son évolution et son développement éventuel.

Sur le web

Le mouvement égyptien Tamarrod tente de se lancer en Tunisie ...

Le mouvement Tamarrod arrive comme un elève timide en Tunisie ...

Mouvement Tamarrod : les Tunisiens prennent l'exemple sur l'Egypte