Weld el 15, le procès en appel: tension et mobilisation (VIDEOS)

Publication: Mis à jour:
WELD EL 15 PROCES
Page Facebook Weld el 15
Imprimer

Le procès en appel de Alaa Yaâcoubi, alias Weld el 15 débutera ce 25 juin 2013, à Tunis. Le rappeur tunisien avait été condamné le 13 juin dernier, en premiè!re instance, à deux ans de prison ferme pour une chanson intitulée “Bouliciya Kleb” (Les policiers sont des chiens), qui a atteint plus 1,6 million de vues sur Youtube, depuis sa mise en ligne.

Rap ou Cannabis, même destination

Weld el 15 avait déjà été incarcéré en février 2012, pour consommation de cannabis. Il sera libéré le 24 octobre 2012, après huit mois passés derrière les barreaux.

A sa sortie de prison, il écrit “Bouliciya Kleb”, une chanson qui fera le buzz dès sa diffusion, pour ses paroles vindicatives à l’encontre des autorités, de la Justice et particulièrement des policiers. En mars 2013, alors qu’il faisait l’objet d’un mandat de dépôt, Weld el 15 est condamné par contumace à 2 ans de prison ferme. Le réalisateur et une figurante du clip écopent, quant à eux, de 6 mois de prison avec sursis.

Toujours en cavale, Alaa Yaâcoubi accordera plusieurs interviews aux médias, notamment sur Ettounsiya Tv, où il explique les raisons pour lesquelles il refuse de se rendre à la justice, justice en laquelle il n'a pas confiance.

Weld el 15 finira tout de même par mettre fin à sa cavale, le 10 juin 2013, pour comparaître devant le juge le 13 juin. Celui-ci confirmera le premier jugement et le rappeur sera immédiatement incarcéré.

“Il est choquant de voir que la Tunisie continue à poursuivre et à emprisonner des artistes, des journalistes et des blogueurs pour des mots, des paroles ou des images pacifiques même critiques. Il est temps de se débarrasser des clauses du droit pénal qui visent à instaurer la censure contre toute expression critique des institutions de l’État”, a déclaré Eric Goldstein, Directeur adjoint de la division Moyen Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, après l'annonce du verdict.

La tension monte

Le verdict rendu, des cris s'élèvent à la sortie du Tribunal. Certaines personnes venues soutenir le rappeur expriment leur indignation devant un important dispositif policier. La bloggeuse Lina Ben Mhenni et le journaliste Emine Mtiraoui, entre autres, seront agressés et la journaliste Hend Meddeb arrêtée en compagnie de plusieurs rappeurs. Ces derniers, relâchés le soir-même, seront traduits devant la Justice, Hend Meddeb décide, elle, de quitter le territoire, exprimant sa défiance envers la Justice tunisienne.

Close
L'affaire "Weld el 15"
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

La fête de la musique, Weld el 15 et la répression policière

La fête de la musique, cette année, s'est déroulée dans une atmosphère tendue, plusieurs personnes ayant profité de l'occasion pour manifester leur soutien au rappeur emprisonné. Des policiers en uniforme, ou en civil ont procédé à des arrestations, et tenté d'empêcher les journalistes de couvrir ces interpellations parfois musclées, comme en témoigne le photographe du HuffPost Maghreb, Nacer Talel, pris à parti par les forces de l'ordre.

La défiance envers la Justice est au centre de l'affaire Weld el 15. Encore régie par des lois datant de l'ancien régime, sans réforme structurelle et justice transitionnelle, cette institution pourra-t-elle donner des gages de son indépendances?

Sur le web

Deux ans de prison pour le rappeur tunisien Weld El 15 | Next

Fethi Touzri : «Trop sévère, le verdict du procès Weld El 15» - Mag14

Nouvelle date de procès de Weld El 15, le 25 juin, et saisie du ...