Tunisie: recyclage et tri à la source en banlieue nord de Tunis

Publication: Mis à jour:
TUNISIE RECYCLAGE
Dépôt de tri de Tunisie Recyclage | Tunisie Recyclage
Imprimer

"Parfois on me qualifie d’éboueur, cela ne me dérange pas du tout, si ça peut faire avancer la société, alors je suis content d’être éboueur!" C'est l'état d'esprit de Selim Achour, un trentenaire qui jongle entre son métier d'informaticien le jour, sa passion pour la musique la nuit et son combat contre la pollution jour et nuit. Chaque semaine il fait la tournée de foyers qui se trouvent entre Gammarth et le Kram pour collecter les poubelles déjà triées par les riverains inscrits sur le site de l'association Tunisie Recyclage, qu'il a co-fondé en 2012 et dont l’objectif est de "mettre fin aux poubelles qui débordent, et récupérer tout ce qui est recyclable".

Le saviez vous?

  • Un papier met entre 6 et 12 mois à se dégrader
  • Un mouchoir en papier met 3 mois à se dégrader
  • Une canette en acier met 100 ans à se dégrader
  • Un sac en plastique met 400 ans à se dégrader
  • La production de papier recyclé, par rapport à celle de papier non recyclé, consomme jusqu’à 5 fois moins d’énergie et d’eau et émet jusqu’à 30 % de CO2 en moins

Jeter les déchets dans la nature n’est pas sans conséquence pour l’environnement, d’où l’importance du recyclage qui permet de préserver les ressources naturelles, de réduire la pollution et de créer une nouvelle chaîne de valeur.

A titre indicatif, en Tunisie, la quantité des déchets ménagers et assimilés produite est estimée à 2,2 millions de tonnes (estimations de 2007) et environ 53000 tonnes d’emballage par an, selon les chiffres de l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGeD). Le papier et le plastique représentent ensemble 21% de ce chiffre.

déchets ménagers tunisie

©ANGeD – Chiffres 2007

Tunisie recyclage est née en septembre 2012 pour répondre à l'enjeu écologique posé par ces déchets. Engagés dans la sauvegarde de l'environnement et la lutte contre la pollution, la plupart de ses membres étaient déjà des adhérents à l'association Tunisie Propre. "Au départ, nous lancions des rendez-vous sur Facebook pour aller nettoyer la plage de La Marsa", se rappelle Selim Achour. Après la création de l'association, ils ont commencé à faire du porte-à-porte pour promouvoir leur activité auprès des citoyens avant de lancer leur site web.

"Les intéressés peuvent désormais s’inscrire sur notre site. Ils nous fournissent leurs adresses et nous allons leur livrer 2 sacs en leur expliquant comment faire le tri sélectif". Les deux sacs sont de couleurs différentes: le bleu pour les produits en plastique, aluminium et tetra pack, le vert pour les déchets en papier et carton. Une fois leurs sacs remplis, les inscrits envoient un mail à l’association qui se charge de les collecter. "Chaque foyer produit environ 5 kilos de déchets par semaine" estime Selim. Après la collecte (trois fois par semaine), un deuxième effort de tri est fait dans un dépôt à la Soukra, avant que les déchets ne soient prêts à la revente. Actuellement, Tunisie Recyclage vend à des sociétés comme Sotuverre (verre), Cosmoplast (plastique) et Ecora (papier).

Créé en 1991, le ministère de l’Environnement est chargé de proposer "la politique générale de l’Etat dans les domaines de la protection de l’environnement, de la sauvegarde de la nature" ainsi que d’œuvrer "à la bonne gouvernance écologique". Pourtant, en matière de recyclage il n’y a pas une grande sensibilisation de la part des autorités. "On se réunit parfois avec des fonctionnaires de la municipalité, mais rien de concret n’en sort", affirme Selim avant de relativiser: "la mairie de La Marsa nous prête souvent des tracteurs et semi-remorques pour nos opérations de nettoyage à la plage". Toutefois, une solide collaboration avec un organisme public existe, celle tenue avec l’ANGed, un établissement public à caractère non administratif qui a démarré son activité 2005 et qui offre gratuitement à l’association les sacs de collecte. Bientôt, Tunisie Recyclage pourra même lui vendre certains déchets.

tunisie recyclage

A 50 millimes le kilo de verre, 40 millimes le kilo de papier, 650 millimes le kilo de plastique et 300 millimes le kilo de pehd (polyéthylène de haute densité), Tunisie Recyclage arrive aujourd'hui à couvrir ses charges et payer son unique salarié. Mais, si l’association ne cherche pas à être bénéficiaire, le désir des fondateurs de garder le statut d'association ne les empêche pas de préparer un nouveau projet qui permettra la création de 130 emplois, en collaboration notamment avec l'Agence allemande de coopération internationale (GIZ).

"Actuellement, nous sommes à environ 70-80 foyers par semaine", raconte Selim. Tunisie Recyclage est présente sur la banlieue nord de Tunis, dont elle veut faire un pilote. Si c'est l'unique zone couverte pour le moment, ce n'est pas seulement parce que les membres de l'association y résident, mais aussi par manque de ressources humaines et matérielles. Les personnes résidant en dehors de ce périmètre peuvent cependant contacter l'association sur internet pour savoir comment emmener leurs déchets triés directement au dépôt.

"Nous préférons nous concentrer sur une seule zone mais faire du bon travail que de le bâcler un peu partout, argue Selim, il y a cent soixante mille foyers à La Marsa, notre objectif est de toucher au moins 10% d’entre eux".

Sur le web

Tunisie Recyclage | Facebook

Tunisie Recyclage (TounesRecyclage) on Twitter

Tunisie : l'absence de filière de recyclage de pneus usagés menace ...

Tunisie Recyclage

Tunisie : l'absence de filière de recyclage de pneus usagés menace ...

Recyclage en Tunisie, Au-delà de l'apparence - Autorecyclage.com

Recyclage du verre - SOTUVER : société de verrerie tunisienne